Savoir-Faire

C’est au nord de Paris que se situent les ateliers de Maison Michel. Chaque jour, chapeliers et modistes y confectionnent de nouvelles pièces selon un savoir-faire unique et précieux transmit avec passion de génération en génération, depuis plus de 80 ans. Dans cet espace singulier, les mains expertes s’affairent au son de la cloche à vapeur, des brosses qui bichonnent, des machines qui piquent, et des marteaux qui cognent.

Tout commence dans le studio de développement qui transmet l’impulsion créative à la chapellerie. On y façonne à mains nues les chapeaux et accessoires de têtes sur quelques-unes des 3 000 formes de bois de tilleul accumulées par la maison au fil du temps. Ces bois constituent un patrimoine exceptionnel qui s’enrichit en permanence, permettant ainsi les créations les plus inventives et un renouvellement constant des modèles. Une fois le chapeau formé, le chapelier passe le relais à l’atelier modiste, qui s’applique à le sublimer et le garnir. Les modistes, minutieuses et habiles, maîtrisent de nombreux procédés, comme le tendu de tissus, le drapé de turban ou encore la technique de la paille cousue. Ensemble, elles donnent au chapeau toute sa singularité.

Ici, l’atelier se compose d’une quinzaine d’artisans de tous âges. Certains sont fraichement diplômés, d’autres sont là depuis plus de 30 ans et mettent un point d’honneur à préserver et transmettre les gestes et techniques reçus en héritage. Une certaine manière de clouter les joncs sur le bois pour que le feutre épouse sa forme. De confectionner un bibi. Ou encore de coudre en colimaçon une paille de blé bicolore grâce à la fameuse machine Weismann, réintroduite dans les ateliers dans les années 70. Les fruits de ce travail de virtuose trônent sur les étagères de l’atelier, en attendant patiemment de trouver une tête à habiller.